Artist Series : Anton Abo

Illustrateur d’origine ukrainienne, Anton Abo fait partie de ces créatifs qui débarquent tout droit des pays de l’Est et qui possèdent la recette secrète du succès. A la fois illustrateur, directeur artistique et co-fondateur de la marque Syndicate Clothing et du collectif Orka, Anton est un enfant super actif de l’illustration. Ses travaux relèvent d’une maîtrise technique et d’un sens de la composition qui en laisseront plus d’un admirateur. Souvent inspiré par le thème de la nature et du vivant, il aime glisser ici et là certains symboles forts en sens dans ses créations. Décryptage de son univers au détour d’une interview.

_

_

Salut Anton, tout d’abord, avant de savoir où on va finir cette interview, j’aimerai bien savoir d’où tu viens ?

Salut, je suis né dans une magnifique et petite ville non loin de Kiev, j’y ai passé mon enfance puis j’ai bougé un peu plus tard sur Kiev.

_

Il y a une question que je me pose depuis quelques années, comment se fait-il qu’il existe autant de personnes talentueuses dans le domaine de l’illustration dans les pays de l’Est ? Sérieusement, c’est quoi votre potion magique ?

Hmm… Je suppose que c’est dû au fait que beaucoup d’artistes et d’illustrateurs soient inspirés par l’art populaire, qui est reconnu comme très populaire en Europe de l’Est. Néanmoins, actuellement, beaucoup d’illustrateurs s’inspirent de ce qui se fait en Europe occidentale et aux USA.

_

En parlant des talents des pays de l’Est, t’as pas quelques noms sympas à nous faire découvrir ?

J’aimerai bien vous partager les noms de quelques potes – Ooli Mos, Ripley, Tame 69, Grino, Baradon, Cowek, Mute, Dopludo, mais aussi Erko, Interesni Kazki et Kislow.

_

Après quelques recherches je suis tombé sur Syndicate Clothing, ta marque de vêtements. Tu peux nous expliquer un peu plus le concept de la marque et le travail autour de l’organisation des nouvelles collections ?

Quand on a commencé nos projets de Tee shirts, on voulait y intégrer à la fois des designers, illustrateurs et artistes. Ca a pris seulement quelques temps avant d’étendre notre activité de fabricant de tee shirts à celle de marque à part entière. En même temps on continuait à travailler en collaboration avec des illustrateurs et de designers. Nous sommes inspirés par le confort américain et le style européen en même temps on aime utiliser nos inspirations premières dans nos collections. En ce moment on est en train d’étudier les cultures américaines et européennes, essayant de mixer différents techniques et supports.

_

 

Avec ton acolyte Ooli Mos tu as créé le collectif Orka. D’où vous est venue cette idée et surtout pourquoi avoir créé le collectif ?

Il y a à peu près 5 ans, j’ai pris contact avec Ooli (l’autre artiste du collectif qui vient de St. Petersburg) sur le net, et j’ai vraiment été impressionné et inspiré par ce que j’ai vu. Donc j’ai proposé à Ooli de créer quelque chose ensemble. De cette collaboration est venue l’idée de créer Inkink – un duo créatif qui travaille uniquement sur des projets non rémunérés. Mais en même temps, le nombre de demandes individuelles que nous recevions pour créer des logos ou des illustrations était devenu ingérable, du coup on a décidé de mettre en place une structure similaire mais qui nous permettrait de travailler sur des projets commerciaux : le collectif Orka. Depuis, on continue notre collaboration entre deux artistes, et deux pays – la Russie et l’Ukraine.

_

J’ai cru remarquer dans tes œuvres un certain penchant pour la symétrie et une attention toute particulière quant à la gestion de l’espace. Tes compositions s’arment souvent d’une grosse structure qui se renvoie la balle d’un côté ou de l’autre, tout le travail autour de cet équilibre, c’est quelque chose que tu te forces à tenir dans tes visuels ou est-ce parfois accidentel ?

Absolument, la symétrie c’est un peu mon problème. Les gens disent que l’asymétrique est la réelle beauté, mais je continue toujours mes dessins du centre en créant des compositions symétriques. Cependent, récemment j’ai essayé quelque chose de nouveau, dans une asymétrie plutôt particulière, et j’aime bien les résultats.

 

Le sens que tu transmets dans tes créations m’a vraiment rappelé tout le travail pensé autour du symbolisme. Inspiration de première heure ou heureuse coïncidence ?

Pour parler en toute honnêteté, je suis fan de symbolisme, du mystère. Dans mes premiers travaux, tu peux trouver un tas de symboles et d’énigmes. Je suis très inspiré par Bosch et Pieter Brueghel et par la manière avec laquelle ils utilisent les symboles.

_

Tu as collaborés à l’exposition « Planchettes ».  Tu peux nous expliquer un peu pourquoi tu nous as suivi dans ce projet et comment t’as abordé ton travail sur ce support ?

C’est un projet qui m’a semblé très intéressant. J’ai énormément pensé à ce que j’allais illustrer et j’ai décidé de créer un cosaque ukrainien sur lequel tu peux voir des symboles propres au monde tatoo old school. C’est un personnage facilement reconnaissable, qui est associé à l’Ukraine. Pour info, certains cosaques ukrainiens ont servis un des rois de France.

 

_

D’autres actualités importantes sinon dans les semaines qui arrivent ?

En ce moment, je travaille dur sur la nouvelle collection de Syndicate et en même temps j’essaye de trouver un peu de temps pour travailler sur d’autres projets créatifs.

_

anton-abo

Les tee-shirts designés par Anton Abo sont tous disponibles sur notre e-shop !

_

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

• Découvrez en davantage sur Anton Abo sur ses pages Flickr, Behance ou Instagram

 


Partagez cet article sur Facebook :

À propos de l'auteur :

Kidz

Site web :