Frais de port offert !
Gilet Lord Gilet Lord Gilet Lord Gilet Lord Gilet Lord Gilet Lord

Gilet Lord

137,50 €

Description :

Description

« Pour ceux qui aiment se retrousser les manches, mais sans avoir à le faire»

  • Gilet sans manches type gilet de travail
  • Couleur : gris
  • Composition : 100% laine bouillie italienne
  • Sans doublure
  • Poche poitrine et latérales plaquées à rabat
  • Poche intérieure avec étiquette à message
  • Fermeture quatre boutons naturels en corozo
  • Accroche porte-manteau

* Fabriqué avec amour au Portugal *

Nathanaël mesure 1m86, pèse 76kg et porte une taille L.

Guide des tailles >

En savoir plus

La laine bouillie

Lorsqu’on parle de laine bouillie, on aime à évoquer notamment la transformation de la laine. Une fois la laine tricotée, elle est envoyée au foulonnage, un traitement technique datant de l’Antiquité et exigeant un véritable savoir-faire. Le foulon, autrefois appelé moulin fouleur, est un mécanisme servant à battre ou fouler la laine tissée. 

La laine bouillie offre de nombreux atouts puisqu’étant compacté, le textile gagne non seulement en chaleur, en souplesse, en douceur mais également en imperméabilité. Agréables à porter, les vêtements confectionnés en laine bouillie, deviennent alors plus isolants. D’une matière textile naturelle provenant à 100% de la tonte de la toison du mouton, la laine devient ainsi un matériau noble.

/La Citation

Les boutons en corozo

Terme espagnol pour qualifier l'ivoire végétal, le corozo ou tagua est la chaire intérieure du fruit de palmier à ivoire - appelée l'albumen - originaire de la forêt amazonienne. Il se sculpte, se tourne et se polit aussi facilement que l’ivoire.

La découverte du corozo remonte à 1798 par les explorateurs espagnols Hipólito Ruiz López et José Antonio Pavón partis explorer la jungle péruvienne du haut Amazone. Ils s’aperçoivent que les premiers à utiliser le palmier pour façonner des bijoux et objets sont les Indiens Quechuas.

Les marins travaillaient également le corozo et en faisaient des petites boites ainsi que des tabatières. En 1865, un bateau à vapeur quitte Esmeraldas en Equateur pour Hambourg et embarque à son bord une cargaison de tagua. Les Allemands découvrent alors l'ivoire végétal et commencent à fabriquer des boutons et de petits objets d'ornement tels des dés à coudre ou des bijoux.