Chemise Saigon bordeaux

Prix réduit !

91,67 €

64,17 €

(-30%)

Description :

“Se plonger dans ses souvenirs et les revisiter...”

- Couleur : Bordeaux à carreaux

- Composition : 100% flanelle de coton 

- Boutons en corozo

- Coupe cintrée

* Fabriquée avec amour au Portugal *

Olzha mesure 1m88, pèse 70kg et porte une taille M.

Guide des tailles >

En savoir plus

Saigon

“Je me rappelle des histoires que mon père nous racontait, petits, avec mes frères. Il nous expliquait comment, au Vietnam, il allait à l’école à dos de crocodile,” Valentin, le co-fondateur d’OLOW se rappelle de son enfance, bercée par les récits fantasques de son père, né dans ce pays d'Asie du Sud-Est. “Mon père avait l’habitude d’évoquer la chaleur intense de la baie d’Halong et nous confiait aussi que son père était agent secret. Tout ça, c’était avant la guerre. Puis, lorsqu’on a grandi, il a continué à conter ces histoires farfelues aux adultes que nous étions devenus.”

Il y a deux ans, Valentin partait en binôme faire un tour du monde. Il se souvient être dans le train qui le menait de la Chine au Vietnam, par la route du nord. “J’angoissais un peu,” avoue-t-il. “Beaucoup d'images me venaient. Du Vietnam des colonies, à l’enfance de mon père, à notre famille… Je m’apprêtais alors à faire mon voyage initiatique à la découverte de mes origines et de mon histoire.” 

Valentin y a finalement découvert un pays magnifique, tant à travers les paysages que son héritage culinaire. “ A Saigon j 'ai aussi rencontré un de mes oncles et j'ai été triste de ne pas retrouver les maisons de famille... Mais j'ai aimé cette vie où les gens se mélangent, jouent au badminton et au volley dans squares ou sur les places, passent leur journée à l’extérieur.”

Saigon, c’est le nom commun donné à la ville d’Hô-Chi-Minh-Ville, située au sud du Vietnam. Comme un hommage, c’est aussi le nom donné à cette chemise, confectionnée avec amour.

La flanelle de coton

Le mot flanelle signifie « laine » en gallois. Même si à l’origine elle en était exclusivement composée, aujourd’hui elle est généralement en coton. Douces au toucher, les fibres sont tantôt foulées, battues, écrasées puis pressées afin de donner un aspect feutré au tissu. Souvent utilisée pour les manteaux d’hiver, les chemises et les chapeaux, la flanelle rend les vêtements plus imperméables.

Le corozo

Terme espagnol pour qualifier l'ivoire végétal, le corozo ou tagua est la chaire intérieur du fruit du palmier à ivoire - appelée l'albumen - originaire de la forêt amazonienne. Il se sculpte, se tourne et se polit aussi facilement que l’ivoire. La découverte du corozo remonte à 1798 par les explorateur espagnols Hipólito Ruiz López et José Antonio Pavón partis eexplorer la jungle péruvienne du haut Amazone. Ils s’aperçoivent que les premiers à utiliser le palmier pour façonner des bijoux et objets sont les Indiens quechuas. Les marins travaillaient également le corozo et en faisaient des petites boites ainsi que des tabatières. En 1865, un bateau à vapeur quitte Esmeraldas en Equateur pour Hambourg et embarque à son bord une cargaison de tagua. Les Allemands découvrent alors l'ivoire végétal et commencent à fabriquer des boutons et de petits objets d'ornement tels que des dés à coudre, des bijoux et des boutons de tiroir.