Chemise Olympiades marine

Prix réduit !

91,67 €

64,17 €

(-30%)

Description :

- Couleur : Bleu marine foncé avec rayures écrues

- Composition : 100% flanelle de coton 

- Col mao

- Une poche poitrine boutonnée

- Tous les boutons sont en corozo

- Coupe cintrée 

* Fabriquée avec amour au Portugal *

Olzha mesure 1m88, pèse 70kg et porte une taille M.

Guide des tailles >

En savoir plus

Le col Mao

Bien qu’aujourd’hui porté principalement par les hommes, le col Mao tire ses origines d'un vêtement féminin chinois porté par les courtisanes du roi Qipao. Mao Zedong portait ce célèbre col montant, droit et court lorsqu'il dirigeait la République populaire de Chine de 1949 jusqu’à sa mort en 1976. Comportant un bouton sur le devant au milieu, le col Mao se porte le plus souvent fermé. Entre tradition et le dynamisme, il est désigné comme élégant et moderne.

Olympiades

“La dalle des Olympiades, c'est un peu comme l'épicentre du 13ème”, explique Valentin, le co-fondateur d’OLOW. “Une partie de ma famille, dont ma grand-mère, un de mes oncles, et deux de mes cousins, y habitent encore aujourd’hui. Le quartier des Olympiades se situe juste devant l’université où j’étudiais à l’époque.” Voilà comment Valentin décrit cet emblématique village dans la ville dont la construction s’est terminée en 1977. Issues d’un vaste plan d’opération d’urbanisme engagé à Paris dans les années 60, les Olympiades avaient alors pour objectif de transformer certains quartiers du 13ème arrondissement. 

“Sapporo, Mexico, Athènes, Helsinki, Cortina, Tokyo, Londres et Anvers, Rome, Grenoble et Squaw Valley…” Tous les immeubles, dont les tours de logement privé ainsi que des commerces, portent le nom d'anciennes villes hôtes des Jeux olympiques d'hiver ou d'été. En vont de même avec certaines rues dont le nom fait référence à des disciplines athlétiques, telles que la rue du Disque et celle du Javelot.

/La Citation

“Partir à la découverte du 13ème, mérite quand même d’être un peu chic !”

La flanelle de coton

Le mot flanelle signifie « laine » en gallois. Même si à l’origine elle en était exclusivement composée, aujourd’hui elle est généralement en coton. Douces au toucher, les fibres sont tantôt foulées, battues, écrasées puis pressées afin de donner un aspect feutré au tissu. Souvent utilisée pour les manteaux d’hiver, les chemises et les chapeaux, la flanelle rend les vêtements plus imperméables.

Le corozo

Terme espagnol pour qualifier l'ivoire végétal, le corozo ou tagua est la chaire intérieur du fruit du palmier à ivoire - appelée l'albumen - originaire de la forêt amazonienne. Il se sculpte, se tourne et se polit aussi facilement que l’ivoire. La découverte du corozo remonte à 1798 par les explorateur espagnols Hipólito Ruiz López et José Antonio Pavón partis eexplorer la jungle péruvienne du haut Amazone. Ils s’aperçoivent que les premiers à utiliser le palmier pour façonner des bijoux et objets sont les Indiens quechuas. Les marins travaillaient également le corozo et en faisaient des petites boites ainsi que des tabatières. En 1865, un bateau à vapeur quitte Esmeraldas en Equateur pour Hambourg et embarque à son bord une cargaison de tagua. Les Allemands découvrent alors l'ivoire végétal et commencent à fabriquer des boutons et de petits objets d'ornement tels que des dés à coudre, des bijoux et des boutons de tiroir.