Alcazar marine

Prix réduit !

104,17 €

83,33 €

(-20%)

Description :

- Cardigan OLOW « Alcazar »

- Couleur : Marine

- Composition : 100% coton

- Deux poches plaquées

- Fermeture poignet avec un bouton.

- Tous les boutons sont en corozo naturel (noyau de palmier)

 

* Fabriqué avec amour au Portugal *

 Victor mesure 1m88, pèse 74 kg et porte une taille M.

Guide des tailles >

Attention : dernières pièces disponibles !

En savoir plus

Les boutons en corozo

Terme espagnol pour qualifier l'ivoire végétal, le corozo ou tagua est la chaire intérieure du fruit de palmier à ivoire - appelée l'albumen - originaire de la forêt amazonienne. Il se sculpte, se tourne et se polit aussi facilement que l’ivoire. La découverte du corozo remonte à 1798 par les explorateur espagnols Hipólito Ruiz López et José Antonio Pavón partis explorer la jungle péruvienne du haut Amazone. Ils s’aperçoivent que les premiers à utiliser le palmier pour façonner des bijoux et objets sont les Indiens Quechuas. Les marins travaillaient également le corozo et en faisaient des petites boites ainsi que des tabatières. En 1865, un bateau à vapeur quitte Esmeraldas en Equateur pour Hambourg et embarque à son bord une cargaison de tagua. Les Allemands découvrent alors l'ivoire végétal et commencent à fabriquer des boutons et de petits objets d'ornement tels que des dés à coudre ou des bijoux.  

/La Citation

Le Cardigan

On l’appelle aussi gilet cardigan ou jaquette. Tricoté à la machine ou à la main, le cardigan s’attache devant par des boutons ou une fermeture éclair. A l’origine, des pêcheurs français et britanniques portaient des sortes de cardigan au xviie siècle. Plus tard, pendant la première moitié du xixe siècle, le militaire James Thomas Brudenell, comte de Cardigan au Pays de Galles, se sentant à l'étroit dans son pull-over réglementaire aurait lui-même fendu son vêtement du col à la taille d'un coup de sabre. Par la suite perfectionnée, cette veste sera commercialisée vers 1868.