Free shipping from 100 euros !

Cambodge, entre émerveillement, calme et débrouille…

Le soleil tape dur en ce début d’après midi…Pshiiiit…une gorgée de bière, une deuxième. Devant nous à perte de vue le gigantesque et tentaculaire Mekong. Allongés sur le toit d’un bateau nous regardons le paysage défiler lentement : des maisons sur pilotis, des enfants qui se baignent, des pêcheurs…Moment magique, poétique et unique qui nous fait passer du Vietnam au Cambodge. Nouvelle contrée, nouvelle ambiance. Toujours des tuks-tuks, mais moins de bruit, moins de circulation, plus douceur et de sourires…

À notre arrivée à Phnom Penh nous ne savions pas que de seulement une semaine prévue, nous allions y rester 1 mois, sans voir le temps passer, ou plutôt en laissant le temps passer. En faisant abstraction des bars à putes, et des vieux occidentaux ventripotents s’envoyant en l’air avec des adolescentes pour quelques dollars dans la capitale… Et en tentant d’oublier l’espace d’un instant les monticules de déchets un peu partout dans le pays, le Cambodge nous a littéralement charmé. Difficile à expliquer, c’est comme ça. Avec parfois une chaleur étouffante et avec un taux d’humidité de 90% nous avons sillonnés les routes du pays, en faisant tantôt jouer nos mollets, tantôt notre accélérateur…ou parfois juste en laissant traîner notre regard derrière la vitre sale d’un bus d’un autre âge aux freins grinçants.

Il y a ici un petit d’air d’Afrique, d’Inde et puis encore d’ailleurs. Des petits camions chargeant sur leur dos d’impensables cargaisons, des gens s’entassant sur des embarcations bancales de toutes sortes, des hommes costauds à la peau noire vêtus d’un simple pagne, des vaches blanches très maigres, d’autres grise géantes avec de drôles d’oreilles et une énorme bosse, des maisons sur pilotis et des hamacs partout, de la terre rouge, des bananiers, des villages flottants à perte de vue… Et puis il y aussi ces terrains de volleys improvisés, ces vestiges du passé presque surréalistes, cette nature luxuriante parfois presque étouffante…

C’est étrange, le dollard est la deuxième monnaie, les rues portent des numéros…Tiens un enfant avec un vélo d’adulte, tiens un adulte avec un vélo d’enfant…Un vieux bus qui grince, une pause pipi dans la nature avec l’intégralité des passagers…

_

dsc02119

_

Dans ce monde à part fait de bric et de broc et où tout semble possible, nous nous sommes laisser porter, entraîner. À Phnom Penh nous chargeons nos deux vélos dans un petit tuk-tuk et piquons une tête dans les eaux chaudes du Mekong de l’île de Koh Dach.

_

dsc02195

dsc02251

dsc02325

_

_

À Kampot à quelques heures au Sud, c’est étrange de voir tous ces vieux expats français aux allures baroudeurs, avec leur chemisette ouverte, leurs tatouages de taulards, et parlant parfaitement cambodgien. Un plongeon dans la rivière, un peu de Kayak pour supporter la chaleur intense…

_

dsc02556

_

Et nous voici à Kep ! Il y a des gens qui font la sieste dans des hamacs, quelques singes et surtout pleins de familles se baignant dans la mer tout habillés. En face Rabbit Island ! Dans le bateau un groupe de femmes prient. Une petite marche, une plage déserte et nous enfilons nos masques au milieu de coraux splendides et de poissons multicolores. Le soir venu, des centaines d’éclairs s’invitent au dessus de l’eau et le ciel devient leur terrain de jeu. 1,2,3,4,5 un éclair par ci…1,2,3,4,5 un éclair par là !

_

dsc02489

dsc02549

_

Nous glissons lentement vers l’ile de Koh Rong Saloem. Les plages cherchent la perfection…L’eau est transparente, le sable blanc nous éblouit…Dans la jungle irrespirable, les singes se balancent et nous faisons attention aux cobras…Les Geckos et araignées nous regardent amusés. Ici nous sommes sur leur territoire…Dans l’eau, j’y regarde à deux fois. Devant moi j’aperçois quelque chose voler… Je réajuste mon masque, nage un peu plus vite. Le spectacle est total. C’est bien une petite raie, qui ondule sous mes yeux…

_

dsc02625

dsc02623

_

Sur le chemin de Siem Reap, un terrible orage d’une violence inouïe, et puis un stop à Kompang Chhnang, un autre à Battambang… Des milliers de chauves souris formant une valse gigantesque et sans fin, des jeunes jouant au foot au milieu des vaches, des potiers, des palmiers, beaucoup de moines, des temples, encore des temples et le Tonle Sap. Nous zigzaguons entre les innombrables maisons flottantes…Un vendeur ambulant de glace passe en barque, les gamins sautent de joie… Des femmes se lavent dans l’eau, d’autres font leur lessive… Parfois on aperçoit même des cultures de légumes…

_

dsc02650

dsc02673

dsc02779

dsc02762

_

En voyant ces enfants aux larges sourires un peu partout nous apostropher avec un joyeux « Hello », ces collégiens faire la fête dans la cour de leur école pour leur dernier jour avant les vacances du nouvel an, ces familles pique-niquer et rire à en perdre haleine, il est tellement difficile d’imaginer quelle tragédie a vécu le pays. Quelques fois l’atroce réalité nous revient en pleine face, comme un boomerang, des panneaux d’ONG de déminage, des mises en garde de dangers, un homme sans bras, une femme qui nous parlent de sa vie avant Pol Pot… Nous constatons avec tristesse que depuis le début de l’aventure ici nous n’avons croisé presque aucun « vieux » …

_

dsc02787

dsc02822

_

Le cœur chargé, nous continuons notre route pendant quelques heures, et nous y voici enfin dans ce site mythique d’Angkor. Levé à 4h30 du matin à la découverte de ces temples monumentaux sortis tout droit d’un conte. Émerveillement face à tant de détails, de grandeur…Et puis il y a cette nature, si puissante et intraitable faisant corps avec la pierre, avec l’histoire…

_

dsc03125

dsc02929

_

Un dernier coucher de soleil, l’aventure touche à sa fin, il est temps d’écrire un nouveau chapitre, de s’envoler vers l’inconnu… Assis dans l’avion qui nous mène en Birmanie, nous pensons à ce pays que nous venons de quitter, à ce calme que nous avons ressenti, à ces situations et ces émotions que nous avons vécues. Un sourire aux lèvres, nous repensons à ce moment de folie, à cette liesse qui nous a envahit lorsque déchaînés nous dansions à en perdre haleine sur la plage de Kep avec une dizaine de Cambodgiens sur les tubes locaux et trinquions une fois, deux fois, dix fois !!

_

_
dsc02556

_

Pour les intéressés, voici notre trajet au Cambodge : Phnom Penh, Koh Dach, Kampot, Kep, Rabbit Island, Koh Rong Saloem, Kompang Chhnang, Battambang, Siem Reap, Angkor.

_

Valentin Porcher & Cécile Chétif


Partagez cet article sur Facebook :

À propos de l'auteur :

Valentin Porcher
Valentin Porcher
Artistic director at OLOW Trademark

Site web : www.olow.fr