La déferlante est insoumise,

 

Incontrôlable mais légitime.


On la croit douce, c’est ce qu’ils disent

 

A côté d’elle, nous sommes infimes.

 

 

La déferlante est ironique.

 

puisqu’elle t’assomme et t’engloutit,

 

A ce penchant presque cynique

 

de te faire croire que tu survis.

 

 

La déferlante en noir et blanc

 

écorche les cœurs comme un poignard

 

quand, en hiver, son manteau blanc

 

habille nos têtes et nos regards.

 
 

Je crois à sa grandeur,

 

je crois à sa magie,

 

Je crois que notre ardeur

 

comble son appétit.

 
 

Comme un vaillant guerrier

 

Elle ne cesse de se battre,

 

contre le monde entier

 

et les déchets grisâtres.

 

 
 

*** Elisa Routa ***

http://elisarouta.com/