Animaux empaillés, peau de bête sur le sol, vieux colts sur une table, autoportrait, puzzles de Kennedy ou de chevaux au mur, tableau de famille, vieille carte de France, tourne disque, téléphone filaire et bougie à la gloire de la Vierge ; l’appartement de Maxime est un vrai sanctuaire d’antiquités en tous genre, une sorte de musée en plein cœur de Nantes. La plupart des gens vous diront que c’est clairement le temple du mauvais goût. Le tenancier à la moustache en croc et au costume impeccable nous a reçu chez lui, pour nous en dire plus et nous faire part de ses nombreuses activités…

Salut Maxime, bon déjà d’où vient ce goût pour ce que 90% de la population appelle « le mauvais goût » ?

 

Je crois que la réponse est dans la question : ça me plaît justement parce que 90% de la population trouve ça de mauvais goût. J’ai toujours aimé prendre le contrepied de ce qui se fait « normalement », parce qu’il y a dans l’originalité quelque chose de vachement plus marrant que dans ce qui est établi… en fait c’est plutôt surtout parce que je suis un putain de branleur !

En plus, j’aime bien ce qui a vécu, ce qui a une « histoire », je trouve ça infiniment plus chaleureux que les trucs design tout froids…

À la base, pour ce qui est des animaux empaillés, un pote m’a un jour refilé un vieux renard, et il en a résulté que j’aie voulu lui trouver des copains !

 

 

Tu les déniches où tous ces trucs ?

 

Il y a un bon paquet d’objets ici qui sont des sortes de trésors de famille, si on peut dire. Des trucs qui traînaient dans des greniers et que j’ai (à peine) dépoussiérés. Parfois les gens me demandent si je ne veux pas récupérer des vieilleries, et la plupart du temps, j’accepte !

Les tableaux, il y a des portraits de famille, d’autres que j’ai peints ou dessinés moi-même. Tu vois pour le coup, je trouvais ça vraiment kitsch et mégalo à souhait d’avoir un autoportrait dans son salon, alors je l’ai fait ! Pour les animaux empaillés, généralement je les trouve dans des brocantes ou des vide-greniers, à part le renard et la chouette que des potes m’ont donné, et la tête de chevreuil qui appartient à mon petit frère.

 

 

Toi qui collectionnent les objets depuis un bout de temps déjà, ça te fait quoi d’avoir été englobé dans une mode ?

 

Honnêtement, ça a commencé à piquer quand j’ai vu des têtes de cerfs un peu partout dans les visuels de hipster. J’ai eu un peu peur de perdre mon côté original… mais bon, en fait je m’en fous, et au final, je constate que si beaucoup de gens trouvent ce genre de choses marrant, ils sont toujours sur le cul de voir quelqu’un vivre réellement au quotidien entouré d’animaux empaillés et de portraits de famille !

 

 

La recherche de l’argent n’est vraiment pas une de tes préoccupations, comment explique tu cette façon de penser ?

 

C’est une bonne question, bien que ce soit un peu difficile d’y répondre. Pour faire simplement et comme dit l’adage : « l’argent ne fait pas le bonheur ». Tu vas me dire que c’est vraiment une phrase de pouilleux, mais c’est tellement vrai ! Je considère qu’on est pas plus heureux quand on est pété de thune. Il faut bien gagner de quoi vivre, mais rechercher à gagner toujours plus, franchement, c’est quoi le but ? Je préfère passer mon temps à lire, dessiner, faire de la musique et plein d’autres trucs… nourrir mon esprit quoi !

 

 

Tu as réalisés 2 visuels pour OLOW sur cette collection, parles nous un peu de cette collaboration ?

 

À la base, mon métier c’est graphiste, et je fais aussi un peu d’illustration. Le dessin, c’est un peu ma passion, si tu veux. Toi et moi on se connaît depuis quelques temps, mais je crois que tu ne savais pas trop à quoi ressemblait ce que je faisais. Tu m’as demandé de réaliser des visuels dans un style simple, un peu pictogramme, et je me suis dit qu’une pinte de bière et une 103, ça collait bien au thème de la collection ! En tout cas, c’était bien sympa à faire, et si t’en veux d’autres, y a pas de souci, je t’en refais quand tu veux !

 

 

En dehors, tu es également une vraie encyclopédie et un amateur de bon vieux rock’n'roll. Tu peux m’en dire plus sur ton nouveau groupe Astoria Dogs et l’importance que ça prend dans ta vie ?

 

C’est gentil ce que tu dis ! Je ne me considère pas spécialement comme une encyclopédie du rock, mais je connais deux-trois trucs. Du reste, même si j’adore en écouter, je crois que ce que je préfère, c’est en faire.

Astoria Dogs c’est un groupe de pop que j’ai monté avec des potes et qui me prend pas mal de temps. J’y suis le chanteur et j’y joue un peu de guitare ; je compose également une bonne partie des morceaux et j’écris les textes. C’est super cool de faire de la musique dans un groupe, parce que ça te permet de partager un peu ta créativité, et puis quand on tourne, on rencontre beaucoup de gens sympas, c’est une excellente expérience. On a un site internet si tu veux plus de détails. (www.astoriadogs.com)

 

 

Pour finir ; je connais ton goût prononcé pour ingérer une quantité d’alcool mais aussi déguster un bon thé : Si tu devais choisir entre les deux là tout de suite ?

 

Oula, disons que tout-de-suite, je pencherais plutôt pour un bon petit thé, parce que c’est le milieu de l’après-midi, mais si tu veux t’en jeter un petit dans la soirée, y a pas de souci !

 

 

http://brugnonillustration.tumblr.com/