Partir en Thaïlande n’était pas un premier choix de voyage, je voulais plutôt repartir en Californie mais le rapport durée/prix entre les deux destinations était incomparable, alors pourquoi pas. Finalement, ce voyage fut parfait.

 

«   You want big boobs? I got girls for you all, very cheap.    » c’est à peu de choses près ce que m’a dit mon premier interlocuteur Thaïlandais,chauffeur de taxi et rabatteur occasionnel. Welcome to Thailand.

 

La première bouffée d’air thaïlandais est étouffante, et cela ne fait qu’empirer tant l’atmosphère est lourde et brûlante, pourtant j’ai respiré comme jamais un mois durant.

 

À trop entendre de récits de voyages, on finit par assimiler le ‘vrai’ voyage comme celui qui se déroule en dehors de tout circuit touristique. Ici c’est impossible, le tourisme est central, omniprésent. On ne découvre pas la Thaïlande si on ne découvre pas la relation quotidienne des Thaïlandais avec la présence constante des touristes. On peut toujours se rassurer sur son aventure en entreprenant une escapade payante pour voir des populations «   typiques » dans la jungle nord thaïlandaise, mais après avoir joué une nuit au billard américain et échangé quelques verres avec un guide de ces visites qui m’a confié quelques informations, tout cela n’a rien d’authentique. L’argent est ici grossièrement central, entre les touristes qui se sentent surpuissants grâce au taux de change (ce qui est le cas) ou les filles qui te racontent qu’elles attendent chaque vague de touristes pour trouver un nouveau ‘ sponsor ‘.

 

‘   Ici point de réponse, ici tout est questionnement, tout est exaltation des sens   ‘

 

Il est extrêmement difficile de résumer la Thaïlande par les mots, tant l’expérience est sensitive. L’atmosphère est indéfinissable, procurant un sentiment de liberté qui peut s’avérer parfois effrayant. La Thaïlande est à la fois oppressante et suave, incompréhensible et évidente. Les limites semblent disparaître, tu peux verser des pots de vins, te faire arnaquer trois fois par heure, on peut te donner l’équivalent de 2 euros pour t’avoir défoncé dans un accident de la route, te faire tatouer à 3h du matin et ne plus t’en rappeler le lendemain, te faire masser le dos par des nains masseurs pendant que tu pisses dans les toilettes des clubs, devenir taxi-scooter le temps d’un nuit (pour te faire de l’argent) , et bien plus encore … j’imagine.

 

En fait, la Thaïlande, comme je l’ai d’abord vécu et perçu, c’est la nourriture extraordinaire, les cigarettes et les pellicules photos à moins de 2 euros, un compère hors normes, les femmes magnifiques, les décors sublimes et le dépaysement de tout les instants, mais tout ça c’est déjà moins amusant.

 

- Adrien Lacheré –

 

 

 

http://www.adrienlachere.com/