Collection capsule OLOW x Jean Jullien – « Club Dimanche »

 

Un univers coloré où s’invite des personnages et des animaux teintés d’humour et de légèreté, les œuvres de Jean Jullien sont aujourd’hui reconnues dans le monde entier.

Originaire de Nantes, l’illustrateur a fait ses armes à la Central Saint Martins School et au Royal College of Art de Londres. Influencées par les dessins animés et la BD, ses illustrations traitent souvent de problématiques sociales très contemporaines à notre époque. Il détient cet art de la narration épuré et coloré, qui fait souvent sourire. Aimant multiplier les supports de création, ces illustrations se retrouvent aujourd’hui sur du textile, de la céramique ou encore des planches de skate.

_

jean-jullien

_

Ami de la marque depuis plusieurs années, nous avons déjà collaboré à plusieurs reprises avec l’artiste. « Avec Mathieu et Valentin, on s’entend bien. J’aime leur vision des choses et le respect de mon travail, ça donne envie de bien faire. »

Cette saison, nous avons l’honneur d’accueillir Jean Jullien pour une nouvelle collaboration intitulée Club Dimanche, « on prend le contrepied et on fait quelque chose sur le dimanche, plutôt hivernal, mais toujours avec de l’humour. » Le dimanche, journée de repos généralisé où chacun vaque à ses occupations et divertissements tel un rituel hebdomadaire : grasse matinée, brunch entre amis, promenade du chien ou encore longues siestes improvisées…

_

12reduit

_

Vivant aujourd’hui à Londres, Jean Jullien est un peu nostalgique de ces dimanches français où tout s’arrête. « J’ai grandi avec une certaine aversion pour le dimanche en France où tout était fermé. La ville se taisait. Ce côté ville fantôme me mortifiait. Je vis en Angleterre depuis onze ans maintenant et n’ai donc que de distants souvenirs de ces fameux dimanches français. Ici tout est ouvert le dimanche… Et donc, j’éprouve une certaine nostalgie pour ces jours où tout s’arrête, où la répétition qui caractérise la semaine se voit stoppée net. »

_

14reduit

_

Sur cette thématique, nous avons élaboré ensemble des pièces au style casual, aux matières nobles et originales, des tons doux réveillés par l’humour léger de l’artiste représentant la paresse du dimanche : « la paresse qui caractérise le dimanche correspond assez bien à l’obsession pour le cocooning que l’on voit pulluler et magnifié sur les réseaux sociaux : rester sous la couette, regarder des films sur l’ordinateur… ». Autre facette de la collection capsule ; le chien. Célèbre compagnon de l’homme, l’animal inspire beaucoup l’artiste « C’est un excellent « personnage » que j’aime utiliser dans mes images, comme composant d’une mise en scène statique où chaque élément graphique a une importance narrative. »

Ainsi, que vous soyez un paresseux invétéré ou un hyperactif obsessionnel du Dimanche, joignez-vous au Club Dimanche !

_

tee-shirt_lazy2

_

Ce n’est pas la première fois que tu collabores avec OLOW. Qu’est ce qui t’as donné envie de faire cette nouvelle collaboration ?

On a en effet collaboré a plusieurs reprises avec Mathieu et Valentin et on s’entend bien. J’aime leur vision des choses et le respect de mon travail, ça donne envie de bien faire. Nous avions fait une collection sur le thème de la plage et maintenant on prend le contrepied et on fait quelque chose sur le Dimanche, plutôt hivernal, mais toujours avec de l’humour.

_

Cette saison, nous repartons pour une nouvelle collection capsule intitulé « Club Dimanche ». Qu’est-ce qui t’a inspiré ce thème ? 

J’ai grandis avec une certaine aversion pour le Dimanche en France où tout était fermé. La ville se taisait, les magasins et beaucoup de lieux de vie étaient fermés. Ce côté ville fantôme me mortifiait. Je vis en Angleterre depuis 11 ans maintenant et n’ai donc que de distants souvenirs de ces fameux Dimanches français. Ici tout est ouvert le Dimanche… Et donc, j’éprouve une certaine nostalgie pour ces jours où tout s’arrête, où la répétition qui caractérise la semaine se voit stoppée net. C’est le seul jour qui ne se finit pas en « i », c’est le seul jour différent, il y a quelque chose de fascinant là dedans. La paresse qui caractérise le Dimanche correspond aussi assez bien a l’obsession pour le cocooning que l’on voit pulluler et magnifié sur les réseaux sociaux: rester sous la couette, regarder des films sur l’ordinateur, etc…

_

chemise_crowd

_

Les imprimés de la collection comportent beaucoup de chiens… Pourquoi donc ? Tu t’es offert un chien récemment ?

Non mais j’en ai toujours voulu un! Le chien correspond aussi bien au côté mou du Dimanche. Le chien qui dort sur son tapis ou qui regarde dehors, l’air dépité…

_

Et toi que fais-tu le Dimanche ? Fais-tu parti du « Club Dimanche » ?

Ça dépend d’où je suis. Mais si je suis à Londres je le passe en famille et avec les copains. On va voir des expos et on se retrouve pour boire des coups, ce genre de choses. J’aime bien le Dimanche maintenant.

Crédit photo : Sidi-Omar Alami


Partagez cet article sur Facebook :

À propos de l'auteur :

Marion Bureau
Marion Bureau
Chargée de communication chez OLOW

Site web : www.instagram.com/onctuositey/