Les tattoos nous ont toujours terriblement fascinés. 

Je me rappelle à l’époque, quand on était gosse, on se faisait tous sur les bras ces tatouages éphémères qu’une célèbre marque de chewing gum nous filait en cadeau.

Depuis nos poils ont poussé, et on est passé aux choses sérieuses. Chacun y va de sa ptite histoire de tattoo. Y’a pas si longtemps un bon pote m’a dit : « Evites de prendre comme moi une cuite la veille, car tu vas vraiment pisser le sang »

Bref, tout ça nous amène à un mec qui maîtrise le sujet comme personne, j’ai nommé : Jeykill, l’un des deux fondateurs de BLEU NOIR (25 Rue Durantin – Paris 18) avec qui on a collaboré pour cette collection « Memories Remain »

 

Salut Jeykill, je réussis à te chopper un peu à la dernière minute. Tu m’as dis que tu faisais tes valises pour 15 jours…Vacances ?

Oui je pars 15 jours en vacances histoire de décompresser car mon rythme de travail est plutôt soutenu en ce moment.

 

Peux-tu me parler de tes débuts, ce qui t’as amené en gros du dessin au tatouage ?

Mon objectif a toujours été de faire du dessin mon métier. En 1993, je suis rentré en école de graphisme. Ensuite j’ai assez rapidement rencontré le collectif 9eme concept avec qui j’ai eu l’occasion de bosser sur beaucoup de projets commerciaux et artistiques. En 2000 je me suis fortement intéressé au tatouage car la technique me fascinait et j’ai réussi via Jerk 45( un de mes potes du 9eme concept qui était déjà bien cartonné de tattoos à l’époque ) à rencontrer un tatoueur qui m’a enseigné les bases de l’hygiène et de la technique. Ensuite j’ai pratiqué en mode underground sur des potes pendant pas mal de temps, je n’avais pas comme objectif d’en faire mon activité principale, c’était un trip en plus du dessin de la peinture et du graphisme. je découvrais un nouveau médium artistique, mais contrairement à une feuille ou une toile le support avait un avis et des envies, ce qui est surement une des plus grosses contraintes.

J’ai commencé à vouloir devenir tatoueur quand je me suis rendu compte que les mentalités évoluaient. Grâce notamment au travail transgressif de Yann Black qui a ouvert la porte à une autre approche du tattoo, les gens pouvaient avoir envie d’autre chose que des styles traditionnels.

J’ai donc été voir quelques tattoo shop Parisien avec mon book qui n’ont pas été intéressé par mon travail.

Du coup j’ai proposé à Veenom que je savais intéressé par une formation au tatouage de s’associer avec moi dans la création de Bleu Noir.

 

Tu définirais comment ton style et ton univers ? 

Ah voilà la question que je déteste ! Même si je trouve logique que tu me la poses.

Je te répondrai donc que ce sont ceux qui en parlent le plus qui en font le moins.

 

Une réalisation artistique dont tu es particulièrement fier ?

Un bras qui est bientôt fini. Complètement rempli de motifs. C’est abstrait, graphique et ergonomique.
 

Ca fait pas mal de temps maintenant que toi & Veenom (ton coéquipier) vous bossez ensemble, vous vous êtes rencontrés comment ?

Nous nous connaissons depuis 2001, année où il a intégré le collectif 9eme Concept.

On a par la suite collaboré sur différents projets notamment pour la marque Edwin. Cela nous a permis de nous rendre compte que nous étions complémentaires en terme de compétences.

 

Même si moi j’ai une idée assez radicale là-dessus, t’en penses quoi toi des shops en ligne qui proposent des tatouages éphémères à 5 balles ?

J’en pense qu’ils ont raison d’en profiter si ça marche.

 

Niveau musique maintenant, c’est quoi le genre de son que t’emportes partout avec toi ? 

Mon top 5 du moment: alt-J, the drums, Action Branson, The mad caps, Top Drawer.

 

On a sorti 3 visuels de toi dans cette collection printemps/été, est ce que tu peux me raconter l’histoire d’au moins un des visuels… 

J’aime bien le « trust me » je me suis amusé du coté mystique et rite d’initiation lié au tatouage.

Mais le message est simple : je suis le gars qui va te graver la peau pour la vie, si tu n’es pas prêt à me faire confiance, trouve quelqu’un d’autre.

 

Une expo en cours chez Bleu Noir ?

Franck Pellegrino jusqu’au 12 Mars. Ensuite nous accueillerons Doberman de LVL studio vernissage le 14 Mars 2013.

 

C’est quoi tes projets pour l’année 2013 ?

J’aimerai prendre le temps de travailler sur une expo perso.

 

 

 

  

 

 

 

 

 

Bleu Noir Les Abbesses Paris from Raphaël Hache on Vimeo.

 

http://www.jeykill.com/

http://bleunoirtattoo.com/tag/jeykill/