Kitsch, coloré, enfantin, voir même psychédélique, le style de l’artiste anglais Jake Blanchard est véritablement du bonheur en barre. Un univers qui me rappelle, j’avoue cette époque où mon lit était recouvert d’une fabuleuse couette Waikiki, et où Sergueï un de mes camarades de classe imitait le phoque à chaque récrée.
En plus de son boulot d’illustrateur, Jake s’occupe aussi de son Label de musique et de Tor Press (Edition de zines artistiques)


 

Salut Jake, peux-tu nous dire qui tu es ?

Je suis graphiste en freelance et je fais des impressions. En ce moment je travaille à Londres. J’ai grandi dans le District Peak, dans le nord de l’Angleterre. Le reste du temps, je dirige un Label d’enregistrement et d’édition de magazines, Tor Press.

 

Tu as fait des études d’art ou t’es plus au moins autodidacte ?

J’ai étudié le graphisme à l’Université de Brighton. Dans une certaine mesure, je pense que la créativité ne peut pas vraiment être enseignée, il faut l’apprendre soi-même. L’université m’a surement donné le temps de rechercher mes méthodes de travail. Ca m’a aussi permis de savoir ce que les autres pensaient de mes créations.


T’es obsédé par les animaux et les Incas ?

Je m’intéresse beaucoup aux animaux, ça doit venir du fait que j’ai grandi à la campagne. Je suis aussi fasciné par la mythologie, le folklore et les cultures anciennes.


Tes œuvres sont pleines de couleurs mais, pour la plupart, une peu flippantes aussi. Quelles sont tes sources d’inspiration ?

L’inspiration peu venir vraiment de n’importe quoi : j’écoute beaucoup de musique, beaucoup d’expérimentale et psychédélique. J’essaye aussi de jeter un coup d’œil à d’autres graphistes, d’aller voir des artistes dès que l’occasion se présente. Le travail des autres peut également être une source d’inspiration. J’habite à Londres et il y a beaucoup d’artistes dans mon entourage, que ce soit dans le graphisme, le design, la musique, la sculpture ou d’autres domaines.

 

En plus de ton job de graphiste, tu t’occupes du site web « Tor Press ». Tu peux nous expliquer de quoi il s’agit ? Quel est ton boulot ?

Tor Press a commencé par la publication d’une compilation et d’un ‘zine sur lequel je travaillais. L’idée c’était de faire réagir les graphistes par rapport à la musique. Je m’occupais d’autres ‘zines en même temps et donc tout ça réunit a donné Tor Press. C’était pour moi l’occasion de travailler avec d’autres graphistes et musiciens que j’admire. J’ai plein d’idées pour ce projet mais le temps et l’argent m’empêchent de les mettre en place. En ce moment je me concentre vraiment sur la musique et j’essaie de faire ressortir le coté artistique des choses, des pochettes imprimées à la main ou des sets imprimés.

 

T’as l’air d’avoir mille idées dans la tête. C’est quoi la dernière à s’en être échappée ?

Pour l’instant je travaille sur des pochettes avec impression lino. Elles sont imprimées sur des enveloppes en carton. L’impression se fait avec un dégradé de 3 couleurs et une impression noir au dessus. C’est assez difficile et le carton n’est pas vraiment idéal pour l’impression lino. Je trouve ça très cool de pouvoir tester de nouvelles méthodes et d’apprendre à les maîtriser.

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.jakeblanchard.co.uk/